Vous êtes ARPE
Accueil > CRÉATEUR D'ENTREPRISE  
Les démarches à entreprendre
Qui peut vous aider ?
Le carnet d'adresses

Accéder à l'Extranet



L'actualité de la création et de la reprise d'entreprise
 

La Validation des acquis de l'Expérience
 

16, 25 ans obtenir une qualification
 
 Toute l'actualité 

CRÉATEUR D'ENTREPRISE


Vous avez une idée, un projet de création ou de reprise d'entreprise ?

C'est une ambition à la portée de tous quel que soit votre statut (salarié, demandeur d'emploi, étudiant...) ou votre âge. Mais ce n'est pas une démarche anodine et, si l'aventure peut être attractive, il est essentiel de bien s'y préparer.


Les démarches à entreprendre

Les structures qui peuvent vous accompagner

Le carnet d'adresses

Les actus de la création

 

 

 

INTERVIEW


« Sept mois de travail en amont et pas de surprise »

Christophe Royé, 33 ans, a installé une nouvelle franchise « Culture Vélo » dans la zone commerciale de Keryado. Après quatre ans d'activité, le jeune créateur nous explique son parcours gagnant.

Ancien salarié, comment vous est venue l'idée de monter votre entreprise ?

Christophe Royé : L'idée me trottait dans la tête depuis assez longtemps. Au départ, je pensais créer une franchise pour une grande enseigne de vêtements. Mais l'investissement exigé était trop important pour moi. Puis, mon projet a évolué. Comme je fais du vélo-loisir et de la compétition depuis très longtemps, je me suis rapproché de "Culture Vélo". Le premier contact s'est très bien passé. Le système de la franchise m'a semblé plus facile à mettre en œuvre qu'une création pure. Il y a déjà un savoir-faire et une enseigne reconnue. J'ai donc travaillé sur ce projet tout en gardant mon emploi salarié. Le tout dans le plus grand secret.

Quelles démarches avez-vous effectué ?

C.R. : J'ai d'abord pris contact avec le franchiseur. Il a tout de suite été très intéressé par cette implantation. Il connaissait déjà le secteur et la concurrence. En plus, il n'avait pas encore d'enseigne dans le grand Ouest. Puis j'ai contacté le Fongécif pour savoir comment monter mon projet. J'ai vite été reçu par un conseiller qui m'a expliqué toutes les démarches à entreprendre. Il m'a ensuite orienté vers la Boutique de gestion. Il a fallu à peu près un mois pour que mon dossier de financement soit accepté.
Avec la conseillère de la Boutique de gestion nous avons commencé à coucher le projet sur le papier. Nous n'avons pas eu de grosse surprise par rapport au projet que j'avais esquissé. C'est la preuve que j'avais bien travaillé en amont. Mais il faut reconnaître que grâce à la franchise j'avais accès à énormément de chiffres et d'informations.
J'ai alors pu commencer mes démarches auprès des financiers. J'ai obtenu un prêt de 8 000 € à taux zéro de la Pile de Lorient remboursables sur cinq ans. Puis, c'était au tour des banquiers. J'ai ouvert deux comptes qui m'ont permis de financer les deux tiers de l'investissement total (305 000 €) et j'ai vendu mon appartement de Lorient. Simultanément, j'ai fais valider mon montage financier par un expert-comptable et j'ai suivi un stage de gestion organisé par la Chambre des métiers. Restait ensuite à signer le bail commercial et le contrat de franchise.

Quels conseils pouvez-vous donner à de futurs créateurs ?

C.R. : Il faut absolument étudier son dossier dans le détail (montage financier, marché, concurrence, développement...). Cela permet d'identifier très tôt les principales difficultés. Il faut également bien monter son business plan, de préférence avec l'aide d'un professionnel, car c'est un document qui vous rend crédible ou non auprès de votre banquier. Maîtriser parfaitement son business plan, c'est montrer son total investissement personnel ! Autre conseil, il me paraît indispensable de rencontrer les conseillers et les partenaires spécialisés dans la création d'entreprise. Il faut être curieux et poser, se poser des questions sans arrêt.
Une fois votre activité démarrée, il est nécessaire de s'ouvrir vers l'extérieur et lever la tête du guidon, même si c'est très difficile. Appartenir à un réseau professionnel, par exemple, permet de relativiser ses difficultés. Les échanges avec de nombreux chefs d'entreprises de secteurs très différents du mien m'ont permis de bénéficier de leur expérience et, parfois, d'être aidé. Enfin, il est très important de bien gérer sa trésorerie. Dernier conseil, mettez un calepin sur votre table de nuit. Ainsi, vous pourrez noter toutes vos idées nocturnes et… vous rendormir. Les nuits d'un créateur d'entreprise sont courtes, il faut le savoir. Alors, pour qu'elles soient efficaces, moi je libère régulièrement mon énergie négative en faisant du vélo.

Mission Locale - Réseaux pour l'emploi - 44 avenue de la Marne 56100 Lorient
Tél. 02 97 21 42 05 - Courriel : centre.ressources@mllorient.org


Lieux d'information
Se déplacer
Connaissance du territoire
Dico des sigles

Services aux professionnels


Nous écrire

Plan du site